facebook
FLE

Connaître son public

Connaitre son public

Dans une classe de FLE, le public peut être très varié et il est parfois impossible de s’adapter au cas par cas. Cependant, il est important de tenir compte de la diversité de la classe. Pour cela, concentrez-vous sur ces 3 points essentiels :

  • L’âge
  • La situation d’apprentissage
  • Le milieu cultuel

🔸 L’âge du public

Si les enfants sont plus propices à apprendre une nouvelle langue, le public peut très bien être composé d’enfants, d’adolescents, de jeunes adultes ou de séniors. Ces catégories peuvent être regroupées soit par tranche d’âges (écoles primaires, collèges, lycées, centres de formation, etc.) soit par niveaux (écoles de langue).

L’apprentissage se fera différemment en fonction de l’âge des apprenants. Par exemple, les jeunes enfants auront plus de capacités d’adaptation que les adultes. Il est important tenir compte de l’âge de son public en choisissant des méthodes adaptées. En effet, la perception, la mémorisation ainsi que la prise de parole varient avec l’âge.

🔸 La situation d’apprentissage

On rencontre deux types d’apprenants : ceux qui apprennent volontairement (pour le plaisir) et ceux qui y sont contraints (programme scolaire par exemple).

Il faut tout de même garder à l’esprit qu’un apprenant volontaire peut se décourager et abandonner s’il n’est pas épanoui et qu’à l’inverse, un apprenant contrait peut y prendre un grand plaisir. Votre rôle sera que vos apprenants, qu’ils soient dans un cas comme dans l’autre, y trouvent du plaisir et maintiennent leur motivation.

Pour parvenir à garder cette motivation, pensez à créer de l’intérêt, des activités variées et maintenir un sentiment de progression.

🔹  L’intérêt sera principalement suscité par le choix de documents utilisés en classe. Les apprenants seront davantage motivés s’ils découvrent différents aspects cultuels. Donc ne faites pas que des cours de grammaire ! Les documents doivent toujours être adaptés : niveau de difficulté, longueur et domaines d’intérêt.

🔹  Les activités sont choisies par l’enseignant, mais elles ne doivent pas être trop directives dans la production (mais doivent l’être dans la consigne). Les activités ludiques seront toujours appréciées.

🔹  La progression est liée à la méthode employée ainsi qu’au mode d’évaluation utilisé. La progression doit toujours primer sur “le programme”. Inutile de vouloir boucler le contenu du A1 en deux mois si vos apprenants ont besoin de plus de temps.

🔸 Le milieu cultuel

Chaque pays a ses codes, ceux-ci peuvent être inculqués par l’Histoire, par la religion, par les institutions ou par la famille. Il est important de se renseigner au préalable sur ces aspects cultuels afin de ne pas choquer ou être choqué en classe.

Si votre classe est composée de plusieurs cultures, vous pouvez leur enseigner la culture française (faire la bises entre amis par exemple) même si cela ne se fait pas dans le pays de vos apprenants. Dans ce cas, il peut être intéressant pour vous et pour les autres, de leur demander d’expliquer les mœurs de leur pays. C’est ça le multiculturalisme et l’ouverture vers l’autre.


Nous recommandons : Élaborer un cours de FLE

Elaborer un cours de FLELa maîtrise de la structure et celle de la communication concourent à définir la compétence en langue française, mais les enseigner c’est trouver le moyen de les intégrer. C’est cette réflexion qui guide l’auteur de l’ouvrage. Elle montre que chaque aspect de l’apprentissage (comprendre, mémoriser, se corriger) peut avoir lieu en interaction entre élèves et professeur et entre les élèves eux-mêmes et non à travers des exercices rigoureux et contraignants. Et elle propose à ces lecteurs d’élaborer des cours de français grâce aux apports de la psychologie de l’apprentissage.

Commander